Les semestres professionnalisants

Le semestre professionnalisant ne peut avoir lieu qu’en 5ème ou 6ème semestre, après validation du stage chez le praticien.

 

 

Il comporte :

 

 

– Deux à trois terrains de stage différents durant les six mois.

  • Ces terrains de stage peuvent être ambulatoires, hospitaliers ou peuvent concerner d’autres structures de soins extra hospitalières.
  • L’affectation ne peut se faire que dans un seul établissement et dans des services ayant l’agrément pour former des internes de médecine générale, y compris en CHU.

 

 

– 11 demi-journées par semaine dont deux de formation universitaire.

 

– Une organisation des 3 terrains de stage choisis avec un modèle

  • en 3 fois 2 mois ou segmenté sur la semaine en 3 (chaque semaine ayant une affectation globale unique et une autorisation d’effectuer certaines demi-journées sur un autre terrain de stage).
  • ATTENTION  : Bien vérifier que chaque terrain de stage choisi détient l’agrément de médecine générale !!! c’est à dire que le terrain de stage a l’autorisation d’accueillir un interne de médecine générale 🙂 Demandez le au service ou praticien en question !

 

– Un coordonnateur de stage responsable de la répartition interne des 11 demi-journées dans les différents terrains de stage.

 

 

 

Le dossier de candidature doit comprendre :

 

– Un CV

– Une lettre de motivation justifiant l’ensemble du projet professionnel,

– Un projet pédagogique avec des objectifs de stage détaillés,

– L’accord des différentes structures d’accueil,

– Un emploi du temps précis et le cadre des six mois,

– Les affectations.

 

 

 

Modalités pratiques :

 

Les internes doivent avoir rendu leur dossier complet au plus tard le 15 juillet pour le semestre d’hiver et le 15 janvier pour le semestre d’été.

La commission « Semestre Professionnalisant » semestrielle désigne des rapporteurs pour examiner les dossiers, des membres du SARRA-IMG y siègent.

La commission rend son avis à Monsieur le Doyen qui rend sa décision avant la commission de pré-adéquation de l’ARS.

Cette dernière prononce alors l’affectation définitive de l’interne.